LA MORT À GÉOMÉTRIE VARIABLE !

  

 

La mort est ce qu’il y a de plus effroyable, de plus cruel qu’une personne puisse affronter comme expérience. Cette douleur sourde, intense, cette déchirure embrasée, qui hurle au fond du cœur et s’empare de toute notre âme, rien, absolument rien ne peut la décrire, rien ne compense cette perte qu’on subit. La mort a une sacralité qui la place au sommet de toutes douleurs vécues. Mais de là à l’instrumentaliser, à la médiatiser ou à la  "marchandiser", l’écart est incommensurable.

Le lendemain de ces atroces évènements du 13 novembre 2015, toute l’Europe et un peu partout au monde, juste le lendemain et comme s’ils étaient tous mis d’accord, les principaux bâtiments étaient peinturlurés de bleu, blanc rouge, des lois promulguées, des tensions attisées. D’un autre côté, des appels étaient lancés pour apporter des roses blanches, de faire parvenir des dons pour des jeunes des Journées mondiales de la jeunesse, ce rassemblement des jeunes catholiques du monde entier inventé par Jean-Paul II, ou des appels aux Rolling Stones, pour assister aux funérailles, des appels pour trouver des artistes de «street-art» afin de décorer le cercueil d’une des victimes ! 15000 Toulousains rendent hommage aux victimes, des réactions outrées s’implantent qui dénoncent une certaine mise en scène ! Tout ce décorum théâtral ou ecclésial ne compense en rien le départ criminel de ces victimes.

Cette même médiatisation, à grande échelle, a déjà été déployée en janvier, pour les victimes de Charlie Hebdo, où des centaines de milliers de citoyens, avec le soutien d’une cinquantaine de pays, et quelques chefs, présidents ou ministres, qui prirent part à la manifestation-marche solidaire du 11 janvier 2015. Des évènements qui posent plus de points d’interrogations qu’ils ne révèlent de vraies compassions, des interrogations sur les vrais fomenteurs de ces crimes…

Ce qui se passe actuellement est une internationalisation de la douleur, mercantillement excitée, que ce soit sur le plan local ou international, accompagnée d’un "va-t-en guerre" contre l’Islam et les musulmans, largement véhiculé, à commencer par le Président de la République, qui suit au pas la politique étasunienne, qui vient de se rendre compte que la France est en "guerre" !! Ne savait-il pas que la France participe à des guerres fomentées surtout depuis l’après 9/11, en Afghanistan, en Irak, au Yémen, en Somalie, en côte d’Ivoire, en République Centrafricaine, au Sahel, en Lybie, au Mali, en Syrie et que, par hasard, ces pays se trouvent être des pays musulmans ? !

Bien plus, le chef de l’Etat Français doit rencontrer ces jours-ci, si ce n’est déjà fait, ses homologues britannique, américain, allemand et russe pour tenter de mettre en place une grande coalition contre l’Etat islamique ! Un Etat formé, dressé, équipé et manié par cette même clique oligarchique. Drôle de situation ! Car personne n’a bougé pour faire cette coalition contre les sionistes qui, depuis 1948 usurpèrent la Palestine avec leur consentement, et ne cessent de traquer les Palestiniens par un génocide qui se mène, en toute arrogance, devant tout le monde et on les laisse faire ! Personne ne s’est déplacé pour ces milliers de cadavres de Rohingyas entassés sur la plage de leur pays, photos qui firent le tour du monde. Depuis le fameux 9/11, les morts des musulmans se comptent par MILLIONS, et non par dizaines, Sacrée géométrie variable !!

Après les attentats Home made de ce 11 septembre 2001, le président des États-Unis, George Bush, annonça une "croisade" contre la Terreur. Et c’est une vraie croisade que nous vivons depuis, une Croisade qui dépassent de loin celles lancées par le pape Urbain et qui  se poursuit dans un crescendo inadmissible, surtout de nos jours, contre des pays dont le seul défaut est de se trouver sur des terres qui couvrent des gisements pétroliers, gaziers ou d’autres ressources et matières premières. L’invasion totalement démente de l’Irak, sans mandat de l’ONU, pour la seule raison que les Etats-Unis soupçonnaient, et je répète : soupçonnaient que ce pays détenait des armes de destruction massive, était-elle logique ?!

Depuis 2014, le pape François évoque régulièrement la « troisième guerre mondiale ». Un religieux, qu’a-t-il à évoquer ou parler de guerre avant même qu’elle n’ait eu lieu ? Pour lui, non seulement le terrorisme et les conflits armés qui secouent le monde, mais aussi les attentats qui ont frappé Paris en janvier 2015 ou le 13 novembre 2015 sont autant de « morceaux » de cette guerre « non-conventionnelle » et «disséminée » !

Plus d’une dizaine de fois, depuis plus d’un an, il ne cesse de marteler ce mot de Guerre : Le 18 août 2014, lors de la conférence de presse de retour du voyage en Corée ; le 13 septembre 2014, pour le centenaire de la Première Guerre mondiale au cimetière militaire de Redipuglia ( en Italie) ; le 28 octobre 2014, lors de son discours à la rencontre mondiale des mouvements populaires à Rome ; le 30 novembre 2014, lors de la conférence de presse de retour du voyage en Turquie ; le 6 juin 2015, à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) ; le 9 juillet 2015, lors de la 2e rencontre mondiale des mouvements populaires à Santa Cruz de la Sierra (Bolivie) ; le 14 novembre 2015, lors d'un entretien téléphonique avec la chaîne de télé TG2000 après les attentats de Paris…

Et de marteler encore : "Tout est feint ! Le monde continue à faire la guerre, à faire les guerres. Le monde n'a pas pris la voie de la paix", "Partout il y a la guerre, aujourd'hui il y a la haine. Et qu'est-ce qui reste ? Des ruines, des milliers d'enfants sans éducation, tant d'innocents morts, tant ! Et tant d'argent dans les poches des trafiquants d'armes", a-t-il insisté en lançant un "Maudits !" aux fabricants d'armes. « Une guerre peut se justifier, entre guillemets, par tant et tant de raisons. Mais quand le monde entier, comme aujourd’hui, est en guerre – c’est une guerre mondiale, par morceaux, ici, et là, et là, partout -, il n’y a pas de justification. Et Dieu pleure », a ajouté le pape pour dramatiser encore. «Cela nous fera du bien à nous aussi de demander la grâce de pleurer, pour ce monde qui ne reconnaît pas la voie de la paix. Qui vit pour faire la guerre, avec le cynisme de dire qu’il ne la fait pas », a-t-il dénoncé crocodilement. Ce gentil chef d’Etat n’ignore point que son Institution collabore avec la mafia, le trafic des armes, des organes, des enfants, du blanchiment d’argent, et la liste s’allonge…

Malgré le style pseudo dramatique de ces révélations, qu’il vient de dire, trois mots sont à relever : le verbe feindre, la haine, et la grâce de pleurer !! Déjà qualifié de "fourbe" par des journaux français, il ne reste qu’à ajouter celui de "comédien", qui, au lieu  demander l’arrêt "subito" [tout de suite], lancé à la mort de Jean-Paul II pour le sanctifier tout de suite, il aurait été plus honnête de demander l’arrêt de ces guerres fomentées au lieu de demander à Dieu de lui accorder la grâce de pleurer !

Nul n’ignore plus, que le monde infernal dans lequel nous vivons aujourd’hui, résulte en fait de politiques et d’actions délibérées menées par les Etats-Unis au cours des dernières décennies, accompagnées de ses liges européens, pour des raisons non seulement économiques, mais qui chantent à l’unisson avec la programmation du Vatican qui, depuis 1965 surtout, décréta à Vatican II entre tant d’autres, l’élimination de l’Islam et l’évangélisation du monde afin que le troisième millénaire commence avec un monde christianisé !!.

Ce n’est donc pas la grâce de pleurer, qu’il faut demander à Dieu, mais qu’il vous donne le courage, de dénoncer toutes les planifications sataniques que vous et votre établissement menez, pieusement, de longue date. Au lieu de décréter la guerre mondiale par morceaux, et l’annihilation de l’autre, commencez par débarrasser le christianisme de tous les remaniements que votre Institution lui imposa à travers des siècles, et commencez par pratiquer le vivre-ensemble de par la terre, car cette Terre appartient à tous ses habitants, sans exceptions.

Que cela vous plaise ou pas, nous sommes tous parents, appartenant à la famille Abrahamique, nous sommes tous voisins, vivant sur la même Terre qui nous appartient à TOUS. Unissons-nous pour la Cultiver, dans le double-sens du terme, moralement et matériellement, car la bombe lorsqu’elle tombe ne choisit point entre juif, chrétiens ou musulman !

 

Zeinab Abdelaziz

Le 24 novembre 2015